Avenir Sportif de VEZIN LE COQUET : site officiel du club de foot de La Chapelle-Thouarault - footeo

Papa Mor KHOULE : Présentation de ma méthode de travail

5 juillet 2014 - 00:26

Je vous expose ma philosophie d’entraînement et mes principes de jeu et de management.

Alors voilà dans cette première partie à une certaine méthodologie je vais vous exposer la pédagogie utilisée lors de mes séances d’entraînements : la Périodisation Tactique.

Qu’est-ce la Périodisation Tactique ? C’est un système d’entraînement complexe visant à développer le modèle de jeu lors de chaque entraînement tout en intégrant les facteurs présents lors d’un match de football, à savoir le physique, la tactique, la technique et les émotions.

Le point de départ dans cette méthodologie est de choisir un Modèle de jeu et d’en définir des principes de jeu puis des sous-principes de jeu.

Par exemple, quand j’ai repris l’équipe A de Vezin-le-Coquet, j’ai fait un état des lieux de mon effectif et j’ai décidé  ensuite de jouer en 3-5-2 et en  3-4-3.

Modèle de jeu = 3-5-2 / 3-4-3.

Principes de jeu = Défense en zone.

Sous-principes de jeu = Défensivement : 2 lignes très proche, aspirer l’adversaire avec un bloc et resserrer dans l’axe et pressing quand le ballon se trouve dans une zone latérale, repli rapide à la perte du ballon. Offensivement : chercher les attaquants dans la course, transition défense-attaque placée, jouer dans le dos des défenseurs adverses. Les mouvements offensifs sont généralement construits dans les couloirs. Milieu défensif et avant-centre font office de points de fixation, chargés d’envoyer le jeu sur les côtés d’où partent ensuite les actions. Les tâches sont ensuite partagées entre les deux joueurs de couloir et un troisième homme, généralement milieu axial. Des triangles se forment et recherchent le un-contre-un, voire le décalage, en bout de mouvement afin d’entrer dans la dernière étape de l’offensive : la finition.

Voilà à partir de là toutes les séances d’entraînements et tous les exercices auront pour objectif de travailler le modèle de jeu et ses principes préalablement défini. Et selon le jour d’entraînement que l’on appellera micro-cycle, on travaillera l’aspect physique (récupération, aérobie, vitesse) et l’aspect mental), bien entendu intégré au travail tactique.

Attention ce n’est pas la méthode dite « intégrale ». En effet, cette dernière vise avant tout à développer le potentiel physique associé à des exercices techniques individuels ou à base de jeux réduits. En général, on l’utilise pour rendre plus agréable le travail physique des joueurs.Or, la périodisation tactique vise avant tout à développer la tactique, à améliorer le système de jeu.

Ainsi le physique et l’aspect mental  seront travaillés au travers des exercices tactiques. Comment ? Tout simplement en « jouant » avec les dimensions du terrain, du nombre de joueurs, de la durée des séquences de travail, le nombre de séries, la durée des temps de récupération.

Ce qui est étonnant, c’est le travail de pré-saison. Là où les autres équipes enchaînent les tours de terrain, les sauts de haies, le travail de musculation, ma méthode cherche à travailler dès le premier jour avec le ballon, des exercices tactiques. Mes joueurs ne courent pas et n’effectuent pas d’exercices sans ballon. Même en période de préparation j’applique ma méthode et travail la tactique dès le premier jour. Avec cette méthode j’ai donné une intelligence tactique à mon équipe ! Voilà pour la présentation de cette méthode.

Ma méthode d’entrainement et ce que j’attends des joueurs.

Nous avons un vrai projet de jeu avec une philosophie bien spécifique et une méthodologie d’entraînement différente. Nous savons précisément où nous voulons aller.

Je ne suis pas le mieux placé pour dire si mes entrainements sont de qualités ou non. Je dirais plutôt que j’ai une méthodologie de travail qui peut être différente de ce qui se fait normalement. Pour ma part, l’approche est tactique alors que pour d’autres elle peut être technique ou physique. Ma méthodologie d’entrainement est basée uniquement sur deux choses. La première c’est la culture tactique (comme l’intelligence de jeu que l’on veut faire développer chez les joueurs) et la deuxième quel est le modèle de jeu que l’on veut pratiquer. Il y a un but qui est d’acquérir notre organisation de jeu, perfectionner notre modèle de jeu et puis après, bien sur, dans tout ce collectif, le développement spécifique des joueurs.

Elle est complètement systémique comparée aux autres méthodes qui sont davantage analytiques. Je globalise toutes les dimensions du jeu que ce soit la dimension athlétique, physique, technique, tactique, mentale. Tout le procédé se fait avec le ballon. Nous avons un seul objectif en tête, c’est le jeu que l’on veut produire dans toutes les dimensions (technique, tactique, athlétique ou mentale). La seule idée que j’ai en tête c’est de trouver la manière dont je vais mettre en place le jeu pratiqué le weekend.

Dans la plupart des clubs, il y a une planification de 4 à 6 semaines, où l’on peut travailler avec des charges différentes, en commençant très fort puis en allant vers une charge un peu plus légère au bout de la quatrième semaine. Pour moi ce n’est pas le cas. Je travaille par micro-cycles d’une durée d’une semaine. La charge est la même d’une semaine sur l’autre. Chaque semaine tient compte du projet de jeu qu’on veut pratiquer, du match que l’on vient de faire et du match à venir.

Je varie la surface, le nombre de joueurs ou la durée en fonction du jour de la semaine que nous sommes. En fonction de ces critères là, il y a une certaine intensité. Il y a une intensité maximale au niveau physique mais surtout une intensité maximale au niveau tactique que j’appelle « intensité de concentration ». Cette méthodologie s’appelle la périodisation tactique. C’est ce que j’essaye de mettre en place à Vezin-le-Coquet. En tout cas, toutes les séances sont faites avec le ballon et sont orientées vers l’aspect tactique.

Cela fait un temps d’entrainement quotidien plus court mais qui permet d’exiger de plus grosses performances. L’intensité de travail et de concentration est beaucoup plus importante, et donc productive, quand l’entrainement est plus court. Ainsi, il n’y a pas de temps mort. Lors de mes séances, ce ne sont que des volumes spécifiques. Les données physiques ou analytiques ne m’intéressent pas. Pour ma part, c’est davantage des volumes d’intensité tactique, des volumes de principes de jeu. Je travaille en fonction de la dynamique du jeu c’est-à-dire des situations de jeu (possession, de la transition défensive, de la récupération ou de la transition offensive. Toutes mes séances sont basées sur la dynamique du jeu et cette fameuse intensité.

Je fais en sorte, par mon discours, que mes joueurs  sachent précisément pourquoi ils travaillent et effectuent certains exercices. En comprenant les choses, c’est plus facile pour eux de travailler à fond sur un exercice.

L’intérêt de telles séances, c’est la personnalisation du travail. Je concentre mon travail de manière à ce que chaque joueur répète, et répète encore, l’essentiel des gestes qu’il aura à reproduire le jour du match. Pas plus. Les joueurs travaillent sur des exercices qui incluront ce qu’ils retrouveront en match. Que ce soit sur le plan tactique, du jeu ou de la concentration. Mon discours, c’est la répétition des mêmes gestes et de l’intensité. Nous allons directement à l’essentiel. On répète uniquement nos gammes et ne se disperse pas dans des choses inutiles. Du coup, les joueurs sortent de l’entraînement avec beaucoup de repères.

Ce groupe a une énorme marge de progression. Nous devons encore progresser dans l’enchaînement des phases avec encore plus de concentration et d’anticipation dans le jeu.

Le programme est fait avant de partir en vacances. Toute la phase de préparation est établie.

Depuis que j’ai repris l’équipe, le physique n’est pas au cœur de mes préoccupations. C’est le travail tactique qui est au centre. Ensuite viennent se greffer les aspects athlétiques. On travaille beaucoup la tactique. Et quand on travaille les aspects tactiques avec l’intensité du match, condition fondamentale, le joueur travaille alors tous les domaines de façon imbriquée. A partir de ça, je rajoute un travail analytique de type athlétique.

Je suis loin des idées reçues de la préparation physique avec 25 joueurs qui courent autour d’un terrain…Ça, c’est ce qu’on faisait il y a trente ans. En France, il y a toujours une part de travail d’endurance sous forme de footings ou de puissance aérobie. Mais à Vezin-le-Coquet, on travaille un peu différemment. Notre préoccupation, c’est le fonds de jeu, l’animation du système… j’étais toujours convaincu que c’était comme cela qu’il fallait travailler. Donc ça ne fait que confirmer ce que je ressentais par rapport à mon vécu de joueur, par rapport à ma formation universitaire également. Mais aussi par rapport à ma formation d’entraîneur. J’étais convaincu qu’il fallait travailler comme ça.

Je fais l’effort d’avoir une analyse technique. Mon but, c’est que les joueurs soient bien en match. A travers le travail tactique, le joueur fait les efforts comme il va les faire sur le terrain et travaille à l’endroit où il va travailler en match. Il y a différents thèmes mais il faut reproduire les efforts du mach. Après, si on considère que cela ne suffit pas, on intègre un travail personnalisé pour que le joueur soit le mieux possible le jour du match.

Les joueurs savent que les séances sont avec le ballon la plupart du temps donc ils prennent beaucoup plus de plaisir. Quand on leur explique que ce qu’ils font est super, mais que pour être plus performants en match, il faut qu’ils rajoutent certains modules et ils le comprennent très bien.

J’ai mis en place autour de l’entraînement un travail quotidien de prévention. Le joueur n’a pas que la tactique. Avant, il a planning pour un travail préparatoire et préventif. Comme ça, il peut aussi entrer plus vite dans les aspects tactiques.

On y travaille l’aspect tactique. C’est important aussi physiquement car il y a des éléments physiques qu’on ne peut pas acquérir en dehors du match. Après, on cherche toujours des situations de référence pour voir où on en est physiquement. Les matchs en sont. On peut faire le point. En phase de préparation, si les joueurs manquent d’explosivité, c’est souvent car il y a une grosse charge de travail. Mais si on considère que c’est anormal, on rectifie et j’apporte un autre contenu.

 

Papa Mor KHOULE

Entraineur de l’A.S. Vezin-Le-Coquet

 

Commentaires

Vezin Breteil 15 10 2017 environ 11 heures
U11 (B) : nouveau joueur 4 jours
U11 (B) et U11 (A) 4 jours
U11 (A) : nouveau joueur 4 jours
Vezin Cpb Cleunay 12/2017 et Vezin-Brequigny 12/2017- Senior A 4 jours
Seniors B 4 jours
1-3
BRIE ES / SENIOR A 4 jours
BRIE ES / SENIOR A : résumé du match 4 jours
Tournoi de Vezin U 13 saison 2018 : nouvelles photos 4 jours
Tournoi de Vezin U 13 saison 2018 4 jours
Patricia GAUTIER est devenu membre 5 jours
CPB Nord Ouest 2 / U13 (B) et 7 5 jours
F
US Saint Gilles 4 / U13 (B) 5 jours
US Saint Gilles 4 / U13 (B) et 4 autres : résumés des matchs 5 jours
F
CPB Cleunay 3 / U13 (B) 5 jours

Aucun événement